Bienvenue sur À Travers Vignes !

photo-jpberthoumieu

Je m’appelle Jean Paul Berthoumieu, j’ai aujourd’hui 63 ans.

Après des études universitaires, j’ai intégré la filière vin et les vignerons du Val d’Orbieu. J’ai poursuivi mon parcours dans cette filière pendant 40 ans. Ce parcours sera le thème d’une partie importante de mon blog, non pas pour retracer ma carrière qui n’a qu’un intêret relatif, mais pour raconter 40 ans de l’histoire de la viticulture méridionale au travers de rencontres, d’hommes un peu exceptionnels que j’ai eu la chance de rencontrer.

Au cours de cette carrière, j’ai pu apprendre un peu des mystères du vin et la deuxième partie de mon blog sera de vous faire partager des rencontres avec des vignerons, des terroirs et surtout des vins.

La troisième partie de mon blog sera plus libre et axée sur mes coups de coeur ou mes coups de gueule viticoles, gastronomiques, rugbystiques, et autres.

Ma Méthode de notation des Vins

Au fil des années, j’ai appris bien sûr à déguster , mais il est quelquefois difficile de noter un vin quand on note de façon un peu abrupte et globale. Et une deuxième dégustation apporte quelques surprises sur le résultat.

Depuis quelques années, j’ai adopté la notation « Parker », à savoir sur 100 points :

  • 50 points acquis
  • 5 points pour la robe ( la couleur et l’apparence du vin)
  • 15 points pour le bouquet (le nez, les arômes)
  • 20 points pour la bouche
  • et 10 points pour l’aptitude au vieillissement.

Mais même cette notation assez découpée, ne me satisfaisait pas pleinement pour 2 raisons :

    • Noter la bouche sur 20 est presque aussi global que de noter l’ensemble d’un vin sur cette même note comme on le faisait dans le passé.
    • 10 points pour l’aptitude au vieillissement m’a toujours gêné car malgré l’expérience que l’on peut avoir des cépages, des terroirs, il est très difficile de prévoir réellement l’évolution d’un vin. Et de plus le consommateur aujourd’hui cherche souvent des vins jeunes, sur le fruit, agréable, et cette méthode de notation avait pour conséquence de noter quasiment  sur 90 certains vins agréable et friands, à boire dans l’année. Idem pour la quasi- totalité des rosés et d’une part importante des vins blancs.

En février 2016, j’ai eu l’occasion de goûter les beaujolais 2015 de Georges Duboeuf lors d’une dégustation à Bruxelles.

2015 est une année merveilleuse pour les Beaujolais, et cette gamme était magnifique. Idem pour la cuvée Primeur Jean Loron « unfiltered » 2015.

Ma notation, malgré la qualité de ces produits, ne dépassait jamais 90, alors que j’aurais voulu pouvoir dire autour de moi, «  goûtez ces vins magnifiques » , on les a tellement décriés, quelquefois à juste raison, mais aussi quelquefois injustement.

Ce jour là, j’ai donc décidé de modifier ma notation et de systématiser ce que je faisais déjà informellement :

          • 50 points acquis
          • 5 points pour la robe en privilégiant la pureté, la brillance, et la profondeur
          • 15 points pour le nez en découpant :
            – 5 points pour l’attaque et l’explosivité
            – 5 points pour la persistance et la complexité
            – 5 points pour l’harmonie générale
          • 20 points pour la bouche dont
            – 5 points pour l’entrée en bouche et l’attaque
            – 5 points pour le milieu de bouche, la structure
            – 5 points pour la fin de bouche, la longueur, la persistance
            – 5 points pour l’harmonie d’ensemble, la combinaison puissance/élégance.
          • 5 points pour la personnalité, la liaison au terroir soit par son coté parfaitement fidèle soit par son originalité. C’est un peu la prime aux vins de caractère par rapport aux vins certes bien fait, mais sans grande personnalité.
          • 5 points pour l’aptitude au vieillissement.

Ce système permet, je le pense, d’éviter les emballements ou les jugements hâtifs, et d’apporter une certaine « sécurité » à un acte, qui, aussi formé soit-on, comporte une part de subjectivité.

A partir de cette notation, on peut considérer

                • que les vins en dessous de 75 présentent soit des défauts majeurs soit une piètre qualité et qu’ils sont à éviter
                • de 75 à 80, on arrive dans une zone de vin correctement vinifié mais qui ne présentent pas un très grand intérêt. On peut cependant les consommer correctement et là, le rapport qualité-prix sera important.
                • de 80 à 85, on est déjà sur des vins bien faits avec un un bon niveau de qualité, agréables, qui vont apporter du plaisir. Si le rapport qualité prix est bon, ce sont des vins à retenir.
                • de 85 à 90, ce sont déjà d’excellents vins qui vont générer beaucoup de plaisir, des vins parfaitement vinifiés, des vins à découvrir.
                • de 90 à 95, ce sont là ce qu’on pourra appeler les grands vins, un peu exceptionnels. Ils vous apporterons un plaisir appréciable.
                • au dessus de 95, on touche là, les très grands vins, les icônes. Le rapport qualité- prix pour ces vins n’a pour certains pas de sens, car ils peuvent être très cher. Mais cela fait partie de ces moments exceptionnels dans la vie qui dépasse le simple fait de consommer un produit, c’est tout simplement un moment de culture et de bonheur.

J’ajouterai un rapport qualité-prix noté sur 5 Etoiles:

♥♥♥♥♥    Très mauvais ne pas acheter     

♥♥♥♥    Mauvais

♥♥♥♥♥    Correct

♥♥♥♥♥    Bon rapport Qualité Prix

♥♥♥♥♥    Excellent

♥♥♥♥♥    Fabuleux

Pour les vins notés en dessous de 70, c’est inutile car quand c’est mauvais…

Pour les vins notés au dessus de 90, je noterai ce rapport qualité prix uniquement pour les vins dans un prix abordable ( < 50€). Au delà, c’est à chacun de juger selon ses envies et ses moyens, car on n’est plus là dans de la consommation rationnelle, mais dans du coup de coeur ou de l’investissement.

Vous Souhaitez que je déguste vos vins……

Rien de plus facile…..

Me contacter par mail

jeanpaul.berthoumieu@gmail.com

et nous fixerons une possibilité de visite.

Soit m’adresser des échantillons ( vin en bouteilles) représentatif de l’ensemble de votre gamme. Pas de vins en cuves. (Je ne goûte les vins en cuve qu’à la propriété).

Adresse:

Jean Paul BERTHOUMIEU

atraversvignes.com

1 Rue des Corbières

11100 NARBONNE

Pour ceux qui m’adressent des échantillons, je leur transmet les commentaires avant publication. Ils peuvent s’opposer à la publication, mais je publie tout ou rien.

N’Hésitez pas…